.

Liste des produits par marque Château Simian

En Provence, au pied du Massif d'Uchaux, ce domaine familial vous invite à la découverte de son vignoble, fruit de 5 générations.

Le Château Simian compte aujourd'hui 26 hectares de vignes : 6 en AOC Châteauneuf-du-Pape, 11 en AOC Massif d'Uchaux et AOC Côtes du Rhône, et 9 en Vin de Pays.

Les vignerons, Jean-Pierre Serguier et Florian, son fils, en recherche constante de la qualité, sont convaincus de l'atteindre notamment en favorisantune parfaite harmonie de la vigne avec la nature.

Depuis 2008, tout le vignoble est cultivé selon une approche biodynamique.

Ces méthodes alliées à une mosaïque de terroirs nobles, aux choix judicieux dans la riche palette des cépages locaux, dont certains parfois oubliés, le tout associé au savoir-faire des vignerons et à une sage gestion du vivant, contribue à donner des vins d'une exceptionnelle qualité : fins, frais, équilibrés, francs en arômes, avec des tannins soyeux et dôtés d'une plaisante buvabilité.

IL ETAIT UNE FOIS...

Notre histoire commence aux alentours de 1920 à Piolenc, un petit village provençal du Vaucluse, au pied du Massif d’Uchaux, à quelques kilomètres d’Orange.

En ce temps-là, Sophie SIMIAN, propriétaire d’une bastide et des terres environnantes, n’ayant aucune descendance, décida de léguer ses biens à la jeune femme loyale et dévouée qui travaillait pour elle depuis des années.

Marcelle LADRET  vit donc sa fidélité récompensée. Elle et son époux entreprirent de remettre les lieux en état et d’agrandir le vignoble. Ils eurent une fille, Madeleine, qui rencontra un viticulteur de Châteauneuf-du-Pape : Yves SERGUIER.

Yves SERGUIER

Lui passait le plus clair de son temps à cultiver passionnément sa vigne. Il venait de succéder à son père Marcel qui avait lui-même hérité des parcelles acquises vers 1880 par Hippolyte SERGUIER, ouvrier vigneron de son état.

Yves et Madeleine s’installèrent en 1956, dans la bastide appelée la Simiane, rassemblant ainsi les terres de Piolenc, d’Uchaux et de Châteauneuf-du Pape dans un même patrimoine.

Jean-Pierre SERGUIER

 

En 1957, leur fils Jean-Pierre vit le jour. Son intérêt pour le vignoble ne fit que s’accroître avec l’âge. Après une formation au lycée viticole de Beaune, en Bourgogne, il reprend le domaine familial et réalise, en 1981, le rêve de quatre générations de viticulteurs : élever et mettre son vin en bouteille au domaine.

Florian SERGUIER

 

Il épouse Mireille, descendue de Lyon pour une saison de vendanges. Leur fils Florian, né en 1991, se forme au lycée viticole d’Orange, avant de rejoindre le domaine en 2010. Petit à petit, la transmission s’opère harmonieusement.

Nos Terroirs

1. AOP CHATEAUNEUF DU PAPE = 6,60ha

A l’origine, le vignoble était dispersé du Nord au Sud de l’appellation, sur des terroirs fort différents dont certains étaient particulièrement chaleureux et arides.

Conscient des conséquences du réchauffement climatique, Jean-Pierre entreprend dès 2008 une restructuration du vignoble orientée vers le Nord de l’appellation, à proximité de la ferme familiale de la Bertaude. Les trois parcelles retenues y sont plus tardives, peu sèchantes et peu chargées de galets roulés car à dominante de grès et de safres.

~ la Bertaude: sur un sol argilo-gréseux Yves SERGUIER y a planté en 1972 des Grenaches noirs et blancs, Roussannes et Syrah.

~ le Caladas, dans la montée qui vous amène à Châteauneuf du Pape (quartier Palestor). On y trouve de rares affleurements argilo calcaires à galets roulés, et beaucoup de grès siliceux. De très anciens Grenache noirs - certains datent de 1880, époque où Hippolyte SERGUIER a planté ses premières vignes - y côtoient la Clairette, le tout complanté récemment par Jean-Pierre et Florian SERGUIER de Counoise, Mourvèdre, Cinsaut, Picpoul, Picardan.

~ la Plantade, une très belle exposition Nord-Ouest au pied d’une petite falaise de safre. Marcel SERGUIER y a planté en 1948 des Grenache noirs. On y trouve aussi de vieilles Counoises.

2. MASSIF D'UCHAUX (AOP Côtes du Rhône Villages Communal) = 5 ha

Terroir situé à une dizaine de kms au nord d’Orange, sur la commune de Piolenc. "Saint Martin de Jocundaz" et "La Louronne", lieux-dits où se trouvent les vignes, ont donné leurs noms aux cuvées.

Leurs étonnants grès silicocalcaires sont parfaitement adaptés à la vigne qui y trouve chaleur et réserves en profondeur. L'endroit est entouré de bois de pins et de chênes verts, environnement typique des vignobles du Massif d'Uchaux, et facteur d'équilibre d'un ecosystème très actif. Y sont présents les cépages Grenache noir, Carignan, Mourvèdre, Syrah et Counoise pour les rouges, Grenache Gris et Viognier pour les blancs. 

3. AOP COTES DU RHONE = 5ha

Une parcelle est située sur le sol argilo-gréseux de la Bertaude (Orange), plantée en 1972 de Grenache noir et Mourvèdre.

Trois autres parcelles sur Piolenc, dans la siliceuse "Combe des Avaux" au pied du Massif d'Uchaux : Grenache noir, Carignan, Mourvèdre, Clairette, Grenache blanc et gris y ont été plantés depuis 1956 pour les plus anciennes.

4. VIN DE FRANCE = 9ha

Il s'agit de sols argilo-calcaires limoneux et profonds qui entourent le domaine sur Piolenc. Malgré une situation de plaine, ces parcelles se drainent bien, et l'enherbement du sol aidant, la vigne s'y exprime remarquablement. Y sont présents les cépages Syrah, Merlot, Caladoc, Marselan en rouges, Rolle (Vermentino) Marsanne et Sauvignon en blancs.

UN VIGNOBLE EN AGRICULTURE BIO (AB) ET BIODYNAMIQUE (DEMETER)

Comme beaucoup de viticulteurs, les années 70  nous ont conduit vers le "développement agricole" intensif : engrais chimiques, désherbants, pesticides, mécanisation et productivisme.

C'est dans les années 90 que nous avons pris conscience des déséquilibres agronomiques, écologiques et sociaux que nous avions à gérer.

Aujourd'hui, nous pensons être redevenus des vignerons, et avons fait nôtre, cette devise :

"On ne commande la nature qu'en lui obéissant"

Depuis 1994, le vignoble est enherbé entre les rangs de l'automne au printemps, ce qui régule la vigueur et permet une intense vie du sol, les racines étant bien plus efficaces que la charrue pour aérer et décompacter le sol.

Sous les rangs, nos pratiques sont ancestrales : buttage, décavaillonnage, binage. Nous n'apportons aucun engrais, seulement un compost de fumier de vache et des préparations biodynamiques. Nous ne traitons qu'avec du soufre et de la bouillie bordelaise, que nous savons aujourd'hui utiliser à des doses 30 fois moindres. Au besoin, nous effeuillons la vigne afin d’aérer les grappes.

Dynamiseur utilisé pour les préparations telles que compost, bouse de corne et silice

En 2008, nous avons commencé une approche biodynamique de la conduite du vignoble qui est aujourd'hui certifié DEMETER. Les interventions sont faites dans la mesure du possible en tenant compte des cycles cosmiques et des rythmes naturels.

Des préparations de silice, bouse de corne et compost, sont dynamisées dans de l'eau puis épandues sur la vigne. Elles ont pour but non plus de soigner ou nourrir la vigne, mais de vivifier, régénérer le sol et les plantes dans leur globalité. Par plante nous entendons la vigne et toute sa flore environnante, longtemps qualifiée à tort de "mauvaises herbes".

Cette philosophie de culture qui respecte les grandes lois de la nature aboutit à la production de raisins d’une exceptionnelle qualité : peaux épaisses riches en couleur et en arômes, aux tanins soyeux ; pulpe juteuse et sucrée à l’acidité très stable.

EVOLUTIONS, À CONTRE-COURANT

Aujourd'hui, on plante des clones sélectionnés pour leur régularité de production. Les grandes parcelles bien plates et mécanisables sont préférées. La plantation et le palissage sont aidés financièrement par l'Europe, ce qui conduit à l'arrachage des plus vieilles souches conduites en gobelet, peu productives mais très qualitatives.

C'est triste de voir disparaître ce patrimoine et cette diversité ! Nos choix sont aujourd'hui diamétralement opposés : en 2011, nous avons vendu 4ha de nos vignes de Côtes du Rhône situés dans des garrigues à Piolenc. Ces parcelles étaient palissées, productives, irriguables, faciles à conduire.

En même temps nous avons acheté 4ha de parcelles dans le Massif d'Uchaux, entourées de bois, agées de soixante ans et conduites en gobelet. La vendange ne peut s'y faire qu'à la main. Economiquement et à court terme, cela est une aberration. Nos convictions de vignerons, et la qualité des premières récoltes nous confortent dans nos choix.

L'équipe

Florian, la dernière génération, surtout présent dans le vignoble, supervise tous les travaux saisonniers, tout en participant à la gestion du domaine et à l’activité commerciale. Heureux papa de 3 petites filles qui viendront peut-être un jour lui prêter main forte !

Jean-Pierre, le paternel, cédant peu à peu ses prérogatives, participe aux multiples activités qui amènent les grains de raisins à se retrouver dans une bouteille sur votre table. Partout là où on a besoin de lui, il n’arrête pas de courir, avec la passion comme carburant !

Pierre, fidèle collaborateur depuis 2010, s’occupe principalement de la vinification et de l’élevage des vins. Et, quand ceux-là sont enfin tranquilles, il travaille à leur commercialisation aux professionnels. Son dévouement au domaine est à la hauteur de ses multiples compétences !

Christelle, les yeux rivés sur l’écran de l’ordinateur, assure le suivi commercial, administratif et logistique. La préparation des commandes à la cave et l’accueil des clients au caveau de dégustation lui font faire un peu d’exercice !

Anne-Laure, d’abord saisonnière, fait maintenant partie de l’équipe et seconde Florian dans les travaux viti-vinicoles. Perchée à 3 mètres de hauteur sur l'enjambeur, elle n'a "même pas peur" !

Marion, sœur de Florian, met à l’occasion ses compétences en communication au service du domaine. C’est elle qui se cache derrière nos profils instagram et facebook !

L'équipe saisonnière, aux profils variés, alliant des experts du sécateur, aux as du pilotage de St Chamond, en passant par les maîtres de l'ébourgeonnage !

7,30 €

Robe vert jaune clair.

Nez intense floral aux notes de pomelo rose, de citron vert, de miel, de fleurs blanches avec une pointe de verveine.

La bouche est gourmande, suave, relevée par une belle fraîcheur, une charmante acidité, sur des notes de zeste de citron et de frangipane, donnant un vin souple friand et frais.

À déguster seul en apéritif ou sur des tapas, Il pourra également accompagner des plats de coquillages, de l’aïoli, etc...

12,60 €

Une forte dominante de Grenache noir mariée à de la Syrah donne à cette cuvée une belle robe grenat limpide.

Le nez est intensément marqué par un mélange d’épices et d’herbes séchées et poivrées : poivre vert, cannelle, garrigue, mêlant des notes de fruits noirs, de mûres, de cerises confites.

La bouche est profonde et riche, friande et souple en attaque, fraiche et réglissée marquée par les fruits noirs, la gelée de myrtilles et une élégante minéralité.

La finale est épicée et juteuse aux tanins mûrs, charnus, et soyeux exprimant cette fraicheur propre au terroir du Massif d’Uchaux.

Il accompagnera un tian de légumes aux épices, une côte de bœuf, un gigot d’agneau aux herbes, un ragout de lentilles au romarin, des gibiers rotis.

28,00 €

Une forte dominante de Grenache noir mariée à de la Syrah donne à cette cuvée une belle robe grenat limpide.

Le nez est intensément marqué par un mélange d’épices et d’herbes séchées et poivrées : poivre vert, cannelle, garrigue, mêlant des notes de fruits noirs, de mûres, de cerises confites.

La bouche est profonde et riche, friande et souple en attaque, fraiche et réglissée marquée par les fruits noirs, la gelée de myrtilles et une élégante minéralité.

La finale est épicée et juteuse aux tanins mûrs, charnus, et soyeux exprimant cette fraicheur propre au terroir du Massif d’Uchaux.

Il accompagnera un tian de légumes aux épices, une côte de bœuf, un gigot d’agneau aux herbes, un ragout de lentilles au romarin, des gibiers rotis.

10,10 €

Le nez est d’une belle intensité, riche, floral et minéral, aux arômes de pâtisserie, de poire pochée, d’agrumes, de tilleul, d’acacia, d’amande fraîche et de miel.

La bouche, ample et longue, propose un joli gras balancé par une attaque fraîche et tendue qui lui apporte relief et volume.

La finale est tout aussi rafraîchissante avec une grande persistance toujours sur les notes florales et de fruits blancs.

À déguster seul en apéritif avec ses tapas, il pourra accompagner une bouillabaisse, une soupe de poissons, des moules, des gambas grillées ou en sauce, un curry de poisson ou de volaille, des aubergines à la provençale, pizzas et pâtes à l’italienne, il est l’ami des coulis de tomates, etc...

26,00 €

La robe est rubis, brillante, délicatement pourpre.

Ce grand vin exprime des arômes de cerise noire, myrtille, camphre, réglisse et poivre écrasé alliés à des notes de compote de fraise, garrigue et orange sanguine.

La bouche est exceptionnelle par sa finesse et son harmonie : juteuse, élégante, profonde, vive et tendue, sans excès de puissance, à la finale réglissée et aux tanins magnifiquement texturés déjà souples et fondus.

Ce Châteauneuf-du-Pape très soigné, d’une structure élégante, s’accommodera parfaitement avec toute viande ou volaille de caractère ou sauvage, rôtie ou en civet...

59,00 €

La robe est rubis, brillante, délicatement pourpre.

Ce grand vin exprime des arômes de cerise noire, myrtille, camphre, réglisse et poivre écrasé alliés à des notes de compote de fraise, garrigue et orange sanguine.

La bouche est exceptionnelle par sa finesse et son harmonie : juteuse, élégante, profonde, vive et tendue, sans excès de puissance, à la finale réglissée et aux tanins magnifiquement texturés déjà souples et fondus.

Ce Châteauneuf-du-Pape très soigné, d’une structure élégante, s’accommodera parfaitement avec toute viande ou volaille de caractère ou sauvage, rôtie ou en civet...