.

Liste des produits par marque Château Bizard

C'est en 1862 qu’Eugène Missol, "le grand-père du grand-père" des propriétaires actuels, plante des champs de vigne sur la partie élevée en coteaux au sud du petit village d'Allan. Il marque le début de l’esprit vigneron de la famille.

Son fils Adrien Missol puis son petit fils Eugène Missol Legoux poursuivent cette passion et développent l’exploitation. A l’époque les vins sont (encore) exportés en barriques à destination de la Belgique et des Pays Bas sous l’appellation "Côtes du Rhône".

En 1900, la construction d'une cuve de 1500 hectolitres recouverte de carreaux de verre démontre déja la volonté de substituer les anciens foudres en chêne au profit d'une solution technologique plus adaptée et plus économique.

(Cette cuve obsolète a été démolie en 1996. Une chapelle familiale dédiée à Notre-Dame des Vignes a pris la place.)

Depuis 1980, Marc et Marie Lépine, les descendants directs, expriment avec générosité et rigueur la vocation viticole de Château Bizard.

C’est grâce au vin et à cause du vin, que ma vie a basculé à une période où les gens de ma génération commencent à penser à leur retraite.

Ma famille n’est pas étrangère à cette destinée. Ma mère adorait cette propriété.

La perspective que l’un de ses enfants rachète la propriété de son père, grand-père et même arrière grand-père, pour lui rendre sa vocation d’origine a été pour elle une grande joie.

En 1980, Bizard était une grande bâtisse en mauvais état avec seulement 3 hectares de terre.

Beaucoup d’eau a coulé sous le « pont des soucis » depuis le rachat de cette propriété. Que de rendez-vous, de discussions, d’interventions, de déclarations, de devis, d’études, de flots de paroles et de déluges d’écrits a-t-il fallu pour reconstituer le foncier, mais aussi pour construire, transformer, aménager, moderniser !

De l’intention de départ à notre première récolte en 2003, c’est presque un quart de siècle qui s’est écoulé… 23 ans d’une constante énergie pour enfin aborder le monde viticole dans sa réalité d’aujourd’hui !

Alors ! Bonne Mère, pourquoi s’être jeté dans cette galère…

Le coeur a ses raisons, que la raison ne connait pas... certes !

Mais le vin n’est pas désalliance : il instaure le dialogue, sollicite la participation à donner, à entendre, à voir, à sentir, à humer, à goûter, à partager. Quel merveilleux métier que celui de vigneron.

Nous devons en parler ensemble ; alors joignez-nous pour que l’on se rencontre et que nous dégustions ensemble !

Marc Lépine

9,00 €

Couleur claire, jaune paille aux reflets or et vert, d'une brillance cristalline.

Aromatique, complexe, fruité aux odeurs de pomelo, pêche de vigne, litchi et fleur d'acacia.

Bouche équilibrée, ample, suave et fraîche en finale.

7,50 €

Rouge rubis aux reflets violacés, doté d'une belle brillance. Expressif, aux odeurs de cassis, de framboise, de griotte, de garrigue et d'épices. Rétro-olfaction intense de fruits rouges. Un vin franc, gouleyant et friand, avec une belle fraicheur.

10,00 €

Robe soutenue, rouge magenta aux reflets pourpre.

Aromatique, riche, sur des odeurs de fruits mûrs - cerise, mûre - et des notes réglissées.

Rétro-olfaction de fruits des bois. Belle structure avec des tanins fins et enrobés.

Vin agréable, savoureux et enjôleur.

8,00 €

Robe pâle, couleur pétale de rose aux reflets corail.

Aromatique, riche, aux odeurs de groseille, d'agrumes, avec des notes de roses séchées.

Intense, gras, ample avec une finale minérale.

16,00 €

Robe profonde de couleur rouge santal aux reflets violacés.

Bouche pleine, charnue avec des tanins présents mais satinés, fondus.

Un vin racé doté d'une belle matière, d'une grande complexité aromatique et d'une finale exceptionnelle.